FLASH INFOS :
AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Le contexte des droits de l'homme est de plus en plus exigeant. Nous devons être à la hauteur à travers un engagement croissant et une expertise de qualité. Me DOUMBIA Yacouba ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : En avant pour la professionnalisation de notre mouvement dans l'union et la fraternité. Me DOUMBIA Yacouba. PCA MIDH ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Vous avez joué un rôle incommensurable dans l'essor des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. Vous pouvez en tirer une légitime fierté. Prste de la CNDH-CI ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Je voudrais vous exprimer ma fierté d'appartenir à une telle famille. Notre mobilisation témoigne de notre espérance en l'Homme. Me TRAORE Drissa Prsdt Honneur ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Me DOUMBIA Yacouba reconduits aux commandes du MIDH pour un mandat de trois ans. ::. Droit à l'éducation : La Division droit à l'éducation du MIDH a rencontré Mme Flore Pallardy, dans la continuité de son plaidoyer sur les frais complémentaires dans le privé laic ::. CI-Elections 2015 : Le MIDH participe à la formation sur le monitoring des violations des droits de l'homme en période électorale à la CNDH-CI. ::. MIDH Présentation du rapport sur les frais complementaires dans les privés laics : Article 25 de la Convention État- Promoteur d'établissement privé: ...les affectés dans me privé conventionné sont à la charge de l’État. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : le MIDH salue la décision sur l'école obligatoire et attend beaucoup du Gouvernement quant aux moyens de réalisation. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : L'école rendue obligatoire de 6 à 16 ans dès la rentrée. Prdt Alassane Ouattara. ::.

MIDH & RESEAUX

00/00/0000

FIDH

Le Mouvement Ivoirien des Droits Humains est membre affilié à la Fédération International des Ligues des Droits de l'Homme. (FIDH) Il occupe le poste de de Vice-président.

 

INFORMATIONS SUR LA FIDH

 

NOTRE MISSION

 

incarner un mouvement mondial de défense des droits humains 
Les droits de l’Homme sont le fondement d’une société garantissant l’égalité, la liberté et la dignité de chaque être humain. La FIDH, par sa légitimité, son expérience, ses méthodes et sa crédibilité, a un rôle unique à jouer pour contribuer à leur réalisation. Depuis 2009, la FIDH met en oeuvre les chantiers prioritaires qu’elle a déclinés en priorités d’action : 

- la liberté et la capacité d’agir des défenseurs

- l’universalité des droits, notamment en faveur des femmes et des personnes migrantes dont l’inégalité de traitement constitue un obstacle majeur au progrès de l’humanité

- l’effectivité des droits humains pour que l’impunité ou l’irresponsabilité des auteurs de leur violation, qu’il s’agisse d’individus, d’États ou d’entreprises, ne puissent perdurerLe MIDH est membre de l'Union interafricaine des droits humains (UIDH)

- le respect des droits humains et l’État de droit en période de conflit, de situations d’urgence ou de transition politique.

Afin de mener ces chantiers complexes et d’obtenir des résultats concrets, la FIDH s’est également fixé des objectifs internes : 
- renforcer l’interaction et la proximité avec ses organisations membres et partenaires avec, notamment, l’ouverture de nouveaux bureaux déconcentrés dans presque toutes les régions 
- poursuivre la professionnalisation du mouvement 
- consolider sa capacité de mobilisation publique et politique 
- garantir la durabilité et l’augmentation de ses ressources financières, conditions indispensables à la réalisation de ses ambitions. La FIDH agit dans un contexte international complexe et mouvant. Pour relever tous ces défis, elle se doit d’être lucide et modeste sur ses capacités, mais aussi de définir ses priorités et d’évaluer en permanence ses actions. La quête de l’universalité et de l’effectivité des droits constitue le fil conducteur qui doit permettre à la FIDH d’incarner un mouvement universel de défense des droits humains. 

 

NOS AMBITONS

 

Un mandat, la protection de tous les droits :
La FIDH est une ONG internationale qui défend tous les droits, civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, tels qu’ils sont énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Elle inscrit son action dans le champ juridique et politique afin de renforcer les instruments internationaux de protection des droits humains et de veiller à leur application. 

Une éthique, l’indépendance et l’objectivité :
Reconnue d’utilité publique en France, où elle a son siège, la FIDH est une organisation non partisane, non confessionnelle, apolitique et a but non lucratif. Son indépendance et son objectivité sont les gages de sa crédibilité. 

Une organisation au service de ses ligues :
Mouvement fédéraliste, la FIDH agit par et pour ses organisations nationales membres et partenaires. Ce principe de gouvernance régit son mode de décision, d’action et de fonctionnement. Il lui confère une représentativité et une légitimité fortes : grâce à sa proximité permanente avec les sociétés civiles locales, la FIDH peut mesurer rapidement au plan local les entraves à l’action des défenseurs et activer tous les leviers de mobilisation pour leur apporter son soutien. 

Une expertise éprouvée :
La FIDH utilise une large gamme de moyens d’intervention qui ont fait leurs preuves : réactions urgentes publiques ou confidentielles ; missions internationales d’enquête, d’observation judiciaire et de défense ; dialogue politique, plaidoyer, contentieux, campagnes de sensibilisation. Elle s’appuie sur un réseau de chargés de mission internationaux bénévoles et favorise l’échange d’expérience entre les défenseurs du monde entier pour renforcer la mutualisation des compétences. Elle évalue en permanence ses activités pour gagner en efficacité et adapter ses objectifs à court, moyen ou long terme. 

Trois niveaux d’action :
- Pour la FIDH, la transformation des sociétés est d’abord du ressort des acteurs locaux. Ses activités visent à renforcer leur capacité d’action et leur influence. 
- Elle agit aux niveaux régional, national et international en soutien de ses organisations membres et partenaires pour remédier aux situations de violations des droits de l’Homme et consolider les processus de démocratisation. Son action s’adresse aux états et aux autres détenteurs de pouvoir, comme les groupes d’opposition armés et les entreprises multinationales. 
- Les principaux bénéficiaires sont les organisations nationales de défense des droits de l’Homme membres de la FIDH et, par leur intermédiaire, les victimes des violations des droits humains. La FIDH a également élargi son champ d’action à des organisations partenaires locales et développe des alliances avec d’autres acteurs des changements. 

 

NOTRE FONCTONNEMENT

 

L’organisation et le fonctionnement de la FIDH reflètent ses principes de gouvernance :
à la base, les 178 organisations membres
Le Congrès 

• Il regroupe les 178 organisations membres de la FIDH.
• Il se réunit tous les trois ans.
• Il débat des priorités thématiques et géographiques de la FIDH et définit ses grandes orientations stratégiques. 

Le Bureau international 

• Il compte 22 membres bénévoles issus des organisations membres de la FIDH et élus par le Congrès : le président, le trésorier, 15 vice-présidents et 5 secrétaires généraux.
• Il décline les orientations stratégiques selon les objectifs fixés par le Congrès et approuve les comptes annuels de la FIDH.
• Il se réunit trois fois par an et fait rapport au Congrès. 

Le Bureau exécutif 

• Il est composé de la présidente, du trésorier, des 5 secrétaires généraux et de 5 secrétaires généraux adjoints.
• Il assure la gestion des dossiers quotidiens et prépare l’organisation des Bureaux internationaux.
• Il se réunit une fois par mois et fait rapport au Bureau international. 

Le Secrétariat international 

• Basé à Paris, il est composé d’une équipe professionnelle, dirigée par un directeur exécutif qui siège avec voix consultative au Bureau international et au Bureau exécutif. Ses équipes sont organisées par régions, par priorités d’action et en délégations permanentes. Il compte également un service communication et développement, ainsi qu’un service de soutien administratif et financier.
• En relation permanente avec le terrain, il met en oeuvre les décisions des organes politiques de la FIDH en lien avec les organisations membres, les chargés de mission et les membres des Bureaux international et exécutif.