FLASH INFOS :
AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Le contexte des droits de l'homme est de plus en plus exigeant. Nous devons être à la hauteur à travers un engagement croissant et une expertise de qualité. Me DOUMBIA Yacouba ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : En avant pour la professionnalisation de notre mouvement dans l'union et la fraternité. Me DOUMBIA Yacouba. PCA MIDH ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Vous avez joué un rôle incommensurable dans l'essor des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. Vous pouvez en tirer une légitime fierté. Prste de la CNDH-CI ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Je voudrais vous exprimer ma fierté d'appartenir à une telle famille. Notre mobilisation témoigne de notre espérance en l'Homme. Me TRAORE Drissa Prsdt Honneur ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Me DOUMBIA Yacouba reconduits aux commandes du MIDH pour un mandat de trois ans. ::. Droit à l'éducation : La Division droit à l'éducation du MIDH a rencontré Mme Flore Pallardy, dans la continuité de son plaidoyer sur les frais complémentaires dans le privé laic ::. CI-Elections 2015 : Le MIDH participe à la formation sur le monitoring des violations des droits de l'homme en période électorale à la CNDH-CI. ::. MIDH Présentation du rapport sur les frais complementaires dans les privés laics : Article 25 de la Convention État- Promoteur d'établissement privé: ...les affectés dans me privé conventionné sont à la charge de l’État. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : le MIDH salue la décision sur l'école obligatoire et attend beaucoup du Gouvernement quant aux moyens de réalisation. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : L'école rendue obligatoire de 6 à 16 ans dès la rentrée. Prdt Alassane Ouattara. ::.

Actualités

Accès à la justice: Projustice-USAID-MIDH sensibilisent les population à Sinfra

Mardi 28 novembre 2015 - par ALG

Projet– « Amélioration de l’accès à la justice et la vulgarisation de l’assistance judiciaire en Côte d’Ivoire» à l’intention des populationsde Bouake, Gagnoa, Dimbokro, SINFRA et Lakota.

ALLOCUTION

Abdel Latif GANIYOU

2e Vice-président du MIDH

Sinfra, 27 novembre 2015

 

Monsieur le Préfet ;

Monsieur le Maire de la Commune de Sinfra ;

Monsieur le Président du tribunal de la section de Sinfra ;

Monsieur le procureur auprès du tribunal de Sinfra ;

Monsieur le représentant de ProJustice, notre très cher partenaire ;

Messieurs les têtes couronnées (honorables chefs traditionnel et gardiens de nos traditions ancestrales) ;

Messieurs les guides religieux, gardiens du temple éternel de la foi ;

Honorables invités, Mesdames et messieurs ; Tous en vos rangs, titres et grades, tout protocole respecté,

Chers invités ;

 

En m’offrant l’opportunité de parler en son nom et au nom du Mouvement Ivoirien des Droits Humains (MIDH), le Président du Conseil d’Administration (PCA) du MIDH, Maître DOUMBIA Yacouba, m’a permis d’entrer en contact avec cette modeste et sympathique cité que j’ai le plaisir de fouler et de découvrir pour la première fois. Je lui exprime ici et maintenant toute ma reconnaissance.

En déplacement à la Haye, au Pays-Bas depuis le 20 septembre 2015 ou il prend une part active à l’assemblée générale des États partis au traité de Rome instituant la Cour pénale internationale, il m’a chargé avec instance ferme, de vous traduire fidèlement à vous tous son admiration et ses chaleureuses félicitations pour votre engagement respectif à différents échelon, à la réussite de ce projet d’importance capitale.

Cet agréable devoir acquitté, vous voudrez bien me permettre, selon un mot célèbre, de libérer ma conscience et de vous communiquer les intentions variées qui agitent mon cœur.

Je tiens d’abord (à tout seigneur tout honneur) à exprimer mes remerciements infinis à monsieur le préfet qui a bien voulu ratifier et épouser l’esprit de cette activité par sa présence effective, rehaussant et donnant une couleur particulière et toute la solennité qui sied à ces journées portes ouvertes. Je vous prie d’agréer, Monsieur le préfet, l’expression de ma sincère reconnaissance.

J’associe à mes remerciements monsieur le maire pour son hospitalité et sa sollicitude. Votre présence nous honore et nos comble en même temps qu’elle dope notre enthousiasme à la tâche.

Nos remerciements particuliers vont à l’endroit du Ministère de la justice, des droits de l’homme et des libertés publiques à travers son représentant dévoué et disponible Monsieur le Président du tribunal de Sinfra, pour tous les efforts déployés pour la réussite des activités passées et ces journées portes ouvertes-ci. Pouvait-il en être autrement quand on sait que nous partageons sur la thématique une communauté de destin et d’objectifs. Soyez en une fois de plus remercié et je vous prie de bien vouloir traduire à qui de droit l’expression achevée de notre reconnaissance.

 

Je n’oublie pas dans l’expression de nos remerciements Monsieur le Procureur de la république vigile des intérêts publics et des valeurs sacrées de la société et de la tranquillité publique.

 

« L’instruction a dit Michelet, a une influence morale, qui est au plus haut point éducative, qui, éclairant l’esprit, règle aussi l’âme.»telle sont par analogie, les journées portes ouvertes dont l’initiative incombe au duo ProJustice et USAID à qui nous ne cesserons d’exprimer nos remerciements pour cette initiative si nécessaire pour l’appareil judiciaire que pour les populations. Nous tenterons, avec dévouement et détermination, de mériter toujours votre confiance aujourd’hui et toujours.

 

Le projet qui nous réunit, intitulé « Amélioration de l’accès à la justice et la vulgarisation de l’assistance judiciaire en Côte d’Ivoire» à l’intention des populations de Bouake (il y a quelques jours), Gagnoa, Dimbokro (le mardi dernier), Sinfra (aujourd’hui) et Lakota (les jours à venir) vise à contribuer à : rapprocher la justice des justiciables ; permettre aux populations de mieux s’orienter vers les juridictions, s’informer sur le rôle des acteurs de la justice et sur l’assistance judiciaire avec une possibilité de faire des consultations juridiques et surtout de changer la perception négative à l’endroit des hommes en toge noire qui ne doivent plus être vus comme des épouvantails mais comme des alliés et des partenaires.

Honorables invités

Mesdames et messieurs

Cher-e-s invité-es

 

Lors d’une conférenceintitulé « Vers un meilleur accès des citoyens à la justice » à Bruxelles, du 24-26 octobre 2002, Madame Karine Métayer, Avocat, Conseil des Barreaux de l'Union européenne (CCBE) disait ceci sur l’assistance judicaire et à l’accès à la justice et la cite : C’est avant tout le droit d’accès au juge et le droit de se faire conseiller, défendre et représenter. Mais c’est également, comme le déclare la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, le droit à un recours effectif devant un tribunal ; le droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable par un tribunal indépendant et impartial ; le droit de pouvoir obtenir une aide juridictionnelle si l’on ne dispose pas des ressources suffisantes. Le droit d’obtenir un conseil juridique implique également le droit, pour le citoyen, de pouvoir bénéficier du secret professionnel. Si l’accès à la justice est un droit fondamental, cela implique certaines obligations à charge de l’État. L’une de ces obligations est d’assurer une aide judiciaire aux plus démunis. L’aide judiciaire est la pierre angulaire de l’accès à la justice. Sans aide judiciaire il ne peut y avoir de véritable accès à la justice pour tous. L’aide judiciaire, c’est donner les moyens aux personnes qui n’ont pas les ressources suffisantes de faire valoir leurs droits. C’est le corollaire du principe d’égalité face à la loi. » fin de citation.

Selon le Document Stratégique de réduction de la Pauvreté(DSRP 2009-2013), la couverture en termes de ratio donne 1 magistrat pour environ 40 000 habitants contre 1 magistrat pour 10 000 habitants selon les normes internationales.On le voit, le gap est profond. Il est même effarant et laisse dubitatif. C’est au demeurant tout l’intérêt de ce projet qui permettra de contribuer à réduire drastiquement les pesanteurs et les facteurs limitant la performance de notre appareil judiciaire (infrastructures limitées et souvent très éloignées des justiciables, insuffisance de richesse humaine, coût souvent prohibitifs ou rédhibitoire des frais de justice) qui ne demande que les moyens idoines pour la réalisation de ces grandes ambitions.

Pour mettre un point d’honneur à mon propos, je dirai humblement

 

à Pro justice-USAID, que vous peuvez être fiers des résultats qui vont couronner ce projet car vous avez travaillé à l’évolution de la cohésion sociale qui doit nous conduire à la cité nouvelle, faite de bonté, de générosité, de fraternité et de solidarité.

 

Aux populations, cible privilégiée de ce projet et de ces journées portes ouvertes, rendues fortes par la conscience et la compréhension de leur devoir et de la maitrise de l’appareil judiciaire,la justice ne doit plus être perçue comme un rideau de fer. Mieux, elle doit vous aider à traverser l’obscurantisme, à transcender votre peur pour aspirer à la lumière, à l’épanouissement de votre personne et au progrès.

 

À tous les serviteurs dévouésde la république et de la patrie éternelle, imbus de hautes missions, je réitère au nom du MIDH nos sincères et profonds remerciements. Convaincus de servir ainsi dans la mesure de vos efforts les plus chers intérêts de la nation, c’est dans la parfaite synergie des énergies et des cœurs que nous arriverons à construire une société égalitaire débarrassée de la peur et de la terreur, ou l’homme, comme le disait Thomas Hobbes, ne sera plus un loup pour l’homme comme il nous été donné de voir ces derniers temps en France, en Tunisie, au Mali, au Nigeria, au Cameroun, en Lybie, en Irak et en Syrie…

 

C’est donc sur cette note d’espoir qui s’harmonise avec le contenu de votre que je réitère à tous, tout protocole respecté, mes remerciements et je vous prie d’agréer, avec votre approbation, l’expression émue des respectueuses et distinguées salutations de votre serviteur dévoué.

 

Abdel Latif GANIYOU

Vice-président du MIDH

Retour