FLASH INFOS :
AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Le contexte des droits de l'homme est de plus en plus exigeant. Nous devons être à la hauteur à travers un engagement croissant et une expertise de qualité. Me DOUMBIA Yacouba ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : En avant pour la professionnalisation de notre mouvement dans l'union et la fraternité. Me DOUMBIA Yacouba. PCA MIDH ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Vous avez joué un rôle incommensurable dans l'essor des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. Vous pouvez en tirer une légitime fierté. Prste de la CNDH-CI ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Je voudrais vous exprimer ma fierté d'appartenir à une telle famille. Notre mobilisation témoigne de notre espérance en l'Homme. Me TRAORE Drissa Prsdt Honneur ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Me DOUMBIA Yacouba reconduits aux commandes du MIDH pour un mandat de trois ans. ::. Droit à l'éducation : La Division droit à l'éducation du MIDH a rencontré Mme Flore Pallardy, dans la continuité de son plaidoyer sur les frais complémentaires dans le privé laic ::. CI-Elections 2015 : Le MIDH participe à la formation sur le monitoring des violations des droits de l'homme en période électorale à la CNDH-CI. ::. MIDH Présentation du rapport sur les frais complementaires dans les privés laics : Article 25 de la Convention État- Promoteur d'établissement privé: ...les affectés dans me privé conventionné sont à la charge de l’État. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : le MIDH salue la décision sur l'école obligatoire et attend beaucoup du Gouvernement quant aux moyens de réalisation. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : L'école rendue obligatoire de 6 à 16 ans dès la rentrée. Prdt Alassane Ouattara. ::.

DÉCLARATIONS

22/06/2007

DECLARATION N° 90 DU MIDH « Relative aux cas d’exploitation et d’abus sexuels Commis par le contingent marocain de l’ONUCI en Côte d’Ivoire.»

 

DECLARATION N° 90 DU MIDH

 « Relative aux cas d’exploitation et d’abus sexuels Commis par le contingent marocain de l’ONUCI en Côte d’Ivoire.»

 

 FAITS – Un communiqué de l’ONUCI diffusé le samedi 21 juillet 2007 a révélé à la suite d’une enquête interne, des allégations graves et généralisées sur des cas d`exploitation et d`abus sexuels commis par son contingent marocain à Bouaké en Côte d`Ivoire.

Selon le même communiqué, les nations unies sont en train de mener une enquête complète. En attendant les conclusions de celle-ci, et vu la gravité des allégations, l`ONU a pris la décision de suspendre toutes les activités du contingent mis en cause, en le
cantonnant  dans sa base d`opérations.

OBSERVATIONS

Le MIDH considère que ces actes sont attentatoires à la dignité humaine et d’une extrême gravité. Le MIDH exprime sa profonde et vive préoccupation quant au comportement du contingent marocain de l’ONUCI stationné à Bouaké.

Le MIDH condamne avec la dernière énergie ces actes odieux et inacceptables  contraires à la mission protectrice et de sauvegarde de la paix assignée à l’ONUCI.

Le MIDH salue le courage de l’ONUCI qui a révélé à l’opinion nationale et internationale les bassesses morales de certains éléments du contingent marocain  qui ont trahi la confiance que la communauté nationale et internationale ont placée en eux. 

 

 

Le MIDH suite à ce qui précède fait les recommandations suivantes : 

 

 

RECOMMANDATIONS

 

●  A L’ONUCI

 

D’approfondir et de mener à terme le plus rapidement possible l’enquête en cours, afin de faire toute la lumière sur cette sale affaire.

            De faire preuve de vigilance quant à la conduite des éléments composant les forces impartiales.

 

●  Au Gouvernement marocain 

 

De prendre toutes les dispositions utiles afin de traduire devant les juridictions compétentes toutes les personnes impliquées dans ce scandale.

 

●  AU Gouvernement Ivoirien

 

D’accorder une attention   particulière à l’évolution de cette affaire

 

      Fait à Abidjan, le 22 juillet 2007

Pour le MIDH

Le Président

Maître TRAORE Drissa