FLASH INFOS :
AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Le contexte des droits de l'homme est de plus en plus exigeant. Nous devons être à la hauteur à travers un engagement croissant et une expertise de qualité. Me DOUMBIA Yacouba ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : En avant pour la professionnalisation de notre mouvement dans l'union et la fraternité. Me DOUMBIA Yacouba. PCA MIDH ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Vous avez joué un rôle incommensurable dans l'essor des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. Vous pouvez en tirer une légitime fierté. Prste de la CNDH-CI ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Je voudrais vous exprimer ma fierté d'appartenir à une telle famille. Notre mobilisation témoigne de notre espérance en l'Homme. Me TRAORE Drissa Prsdt Honneur ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Me DOUMBIA Yacouba reconduits aux commandes du MIDH pour un mandat de trois ans. ::. Droit à l'éducation : La Division droit à l'éducation du MIDH a rencontré Mme Flore Pallardy, dans la continuité de son plaidoyer sur les frais complémentaires dans le privé laic ::. CI-Elections 2015 : Le MIDH participe à la formation sur le monitoring des violations des droits de l'homme en période électorale à la CNDH-CI. ::. MIDH Présentation du rapport sur les frais complementaires dans les privés laics : Article 25 de la Convention État- Promoteur d'établissement privé: ...les affectés dans me privé conventionné sont à la charge de l’État. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : le MIDH salue la décision sur l'école obligatoire et attend beaucoup du Gouvernement quant aux moyens de réalisation. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : L'école rendue obligatoire de 6 à 16 ans dès la rentrée. Prdt Alassane Ouattara. ::.

DÉCLARATIONS

02/04/2008

DECLARATION N° 92 DU MIDH « Relative aux manifestations contre la cherté de la vie »

DECLARATION N° 92 DU MIDH

« Relative aux manifestations contre la cherté de la vie »

 

FAITS – Depuis quelques mois les denrées de première nécessité connaissent des flambées de prix sans précédent en Côte d’Ivoire.

Le lundi 31 Mars 2008, les populations des communes de Yopougon, de Cocody et d’Attécoubé, majoritairement des femmes, ont protesté par des manifestations de rue contre cette hausse vertigineuse des prix.

Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) sont intervenues et ont dispersé sans ménagement les manifestants.

Sur le plateau du journal télévisé de 20 heures, le Secrétaire Général du gouvernement annonce des mesures transitoires.

Le MIDH a lancé un appel au Gouvernement à entendre le cri de cœur des populations et à prendre les mesures idoines.

Le 1er Avril 2008, les manifestations reprennent et s’étendent sur d’autres communes d’Abidjan.

Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) chargent à nouveau et plus violemment en faisant usage de gaz lacrymogènes et surtout de balles réelles. Des manifestants ont été bastonnés.

Cette répression a fait plusieurs victimes dont un mort, le jeune SEA Abel.

Le même jour, par Ordonnance N°2008-123, le Chef de l’Etat, Monsieur Laurent GBAGBO, aménage de façon temporaire le taux de la TVA et des droits de douanes sur certains produits de grande consommation (le lait, l’huile de palme raffinée, la tomate en conserve, le sucre, la farine de blé, le poisson, le riz et le ciment et suspend la taxe pour le développement de la culture du riz.

Il a également annoncé le renforcement du contrôle de l’application des  mesures et de la lutte contre le racket et l’ouverture de discussions avec les opérateurs économiques et les représentants des mouvements et associations de consommateurs.

 

CONSTATATIONS 

-     Le MIDH présente ses condoléance les plus attristées aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés.

-     Le MIDH constate que les manifestations des 31 Mars et 1er Avril 2008 sont l’expression d’un ras-le-bol de la population devant l’augmentation démesurée et continue des prix des produits de première nécessité et constitue un appel de solidarité au Gouvernement.

-     Le MIDH salue le courage des populations ivoiriennes et surtout des femmes à prendre leur destin en main.

-     Le MIDH salue les mesures prises par le Gouvernement et le Chef de l’Etat mais déplore  le fait qu’il a fallu attendre un mort et des blessés  graves pour obtenir cette réaction de l’Etat de Côte d’Ivoire.

 

RECOMMANDATIONS 

 

Après ces constations, le MIDH recommande :

 

vAu Chef de l’Etat et au Gouvernement :

 

-     L’application effective des mesures prises par des contrôles rigoureux et des sanctions contre les contrevenants.

 

-     La continuation de la réflexion et la concertation pour maintenir les prix à des niveaux raisonnables et à la portée de la bourse des ivoiriens(moyens).

 

vAux populations ivoiriennes :

 

-     La vigilance et l’observation de l’application des mesures prises.

 

Fait à Abidjan, le 02 Avril 2008.

Pour le MIDH

Le Président

Maître TRAORE Drissa