FLASH INFOS :
AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Le contexte des droits de l'homme est de plus en plus exigeant. Nous devons être à la hauteur à travers un engagement croissant et une expertise de qualité. Me DOUMBIA Yacouba ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : En avant pour la professionnalisation de notre mouvement dans l'union et la fraternité. Me DOUMBIA Yacouba. PCA MIDH ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Vous avez joué un rôle incommensurable dans l'essor des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. Vous pouvez en tirer une légitime fierté. Prste de la CNDH-CI ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Je voudrais vous exprimer ma fierté d'appartenir à une telle famille. Notre mobilisation témoigne de notre espérance en l'Homme. Me TRAORE Drissa Prsdt Honneur ::. AG du MIDH du samedi 8 octobre 2016 : Me DOUMBIA Yacouba reconduits aux commandes du MIDH pour un mandat de trois ans. ::. Droit à l'éducation : La Division droit à l'éducation du MIDH a rencontré Mme Flore Pallardy, dans la continuité de son plaidoyer sur les frais complémentaires dans le privé laic ::. CI-Elections 2015 : Le MIDH participe à la formation sur le monitoring des violations des droits de l'homme en période électorale à la CNDH-CI. ::. MIDH Présentation du rapport sur les frais complementaires dans les privés laics : Article 25 de la Convention État- Promoteur d'établissement privé: ...les affectés dans me privé conventionné sont à la charge de l’État. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : le MIDH salue la décision sur l'école obligatoire et attend beaucoup du Gouvernement quant aux moyens de réalisation. ::. Cote d'Ivoire - Droit à l'Education : L'école rendue obligatoire de 6 à 16 ans dès la rentrée. Prdt Alassane Ouattara. ::.

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

15/04/2016

Droit à l'éducation: Violences à l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody

Droit à l'éducation: Violences à l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody

Mercredi 22 avril 2016 - par ALG
Communiqué de presse
 
Violences à l’Université Felix Houphouët Boigny de Cocody : Il s’agit d’actes extrêmement graves sur lesquels le Gouvernement doit faire urgemment la lumière  
 
Abidjan, 15 avril 2016 : le Campus de Cocody a été ces derniers jours, le théâtre de graves incidents entre Etudiants et Forces de l’ordre.  Ces incidents sont consécutifs à un mot d'ordre de grève lancé par la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI), depuis le lundi 11 avril 2016, pour revendiquer des meilleures conditions de travail et d’étude et surtout exprimer leur désapprobation à la réquisition des résidences universitaires pour loger des participants aux jeux de la Francophonie. Ces incidents ont atteint leur summum dans la nuit du 13 au 14 avril avec une expédition très violente des forces de l'ordre sur les cités universitaires pour dit-on, déloger les étudiants en application d’une décision des autorités universitaires. Ces incidents auraient fait, plusieurs blessés graves parmi les étudiants. Des cas de viol perpétrés sur des étudiantes ont aussi été signalés.
 
L’on apprend que de nombreux étudiants ont été arrêtés dont le Secrétaire Général de la FESCI, ASSI Fulgence, brutalement arrêté à Yopougon et déféré à la MACA, le 14 avril 2015 pour trouble à l’ordre public, violence et voie de fait, destruction de biens de l’état, coups et blessures volontaires, atteinte à la sureté de l’Etat, rébellion, selon une source proche de ce syndicat estudiantin.  
 
S’exprimant sur cette situation, le Président du Conseil d’Administration du MIDH, Me Yacouba DOUMABIA a déclaré : « Le MIDH condamne énergiquement le recours excessif, disproportionné et injustifié à la violence par les Fores de l’ordre contre les civils et plus particulièrement, contre les élèves et étudiants. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés et interpelle les pouvoirs publics sur leur obligation constitutionnelle de respecter la dignité, les droits et les libertés  individuelles.  Il en appelle au respect du principe sacro-saint des franchises universitaires et demande  la libération des Etudiants arrêtés».
 
« Le MIDH invite instamment les autorités ivoiriennes à mettre fin aux actes d’intimidation, de répression et de violations des Droits de l’homme et exige qu’une enquête soit ouverte avec diligence pour faire la lumière sur ces incidents et particulièrement les allégations de viols, situer les responsabilités et punir les auteurs. » a-t-il ajouté.
 
Il faut rappeler que depuis la rénovation de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody et sa réouverture, les étudiants se plaignent du manque d’équipements et de matériels de travail notamment dans les laboratoires des UFR de Sciences et Médicales.
 
Cette Université connait également des périodes répétitives de violences soit entre étudiants (le 20 novembre 2015, un étudiant a été tué dans des affrontements entre étudiants réputés appartenir à deux syndicats rivaux), soit des étudiants à l’encontre des autorités, soit encore entre étudiants et forces de l’ordre.
 
De plus, le Gouvernement a pris la décision, dans le cadre de l’organisation des jeux de la francophonie de 2017, de déloger les étudiants des résidences universitaires, de les rénover et d’y loger certains participants à ces jeux.